J'ai essayé plusieurs instruments avant de trouver celui pour lequel j'étais fait…

 

 

Tout d'abord le piano, jusqu'à 18 ans

Vers 12 ans un essai à la clarinette, mais entendre un sib quand je jouais un do était trop difficile…

L'accompagnement de la classe de trombone au conservatoire me conduisit dans une aventure

de 17 années avec ce cuivre magnifique

 

Un bac scientifique en 1977

 

Entretemps, arrivée à Paris en 1980 et rencontre avec celle qui serait mon initiatrice et mon maître, une oreille et une musicienne fantastiques :

 

Jeanne Loriod et les Ondes Martenot

 

ce fut une révélation !

 

Un déchiffrage dans la classe, rue d'Edimbourg, deux mois de préparation et hop!  je rentrais au CNSM de Paris

 

En 1986 premier prix et la même année, ma première Turangalila au Chili, évènement autant inattendu qu'inespéré qui allait être la première expérience dans ma carrière de soliste

mais les Ondes possédent un répertoire de musique de chambre énorme et passionnant…

 

Avec son sextuor d'Ondes Martenot, J. Loriod nous entraîna dans des tournées inoubliables dans le monde entier, souvenirs qui consacrèrent des amitiés indestructibles avec mes collègues ondistes…

 

En 1989 le Certificat d'Aptitude du Ministère de la Culture me permit d'enseigner cet instrument ainsi que les claviers électroniques au sein du conservatoire de musique d'Evry où j'ai la chance d'initier à mon tour de jeunes enfants à la pratique instrumentale

 

Depuis deux ans, la proximité d'un collègue enseignant la composition électroacoustique (il avait composé un concerto pour moi il y a quelques années), Nicolas Vérin, m'incita à découvrir cet univers infiniment riche et ouvrant des horizons inouis

 

Progressivement, l'idée de "mêler" les Ondes Martenot (un des premiers instruments électriques ) et les techniques électroacoustiques fit son chemin et il y a en gestation un spectacle avec une chanteuse/comédienne sur un texte poético-scientifique sur l'électricité.   

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Philippe Arrieus